Maladie parodontale

Retour
 



Maladie parodontale


GroupeDentis Dr.Déry : «On m’a déjà dit que j’avais une maladie de gencive, mais pourtant, je ne me sens pas malade ?» C’est probablement de la parodontite dont il s’agit. La maladie parodontale est un problème très fréquent qui n’est que rarement douloureux. C’est pourquoi cette infection que je qualifierais de sournoise affecte la majorité de la population (environ 80%), à différents degrés de sévérité. Débutant habituellement par une simple gingivite, cette maladie est caractérisée par des bactéries spécifiques qui s’infiltrent et se développent sous la gencive, menant à la destruction progressive des tissus entourant les dents. En plus des lourdes conséquences au niveau des dents et des mâchoires, ces maladies ont un effet négatif sur la santé globale.

En effet, les infections parodontales peuvent avoir une incidence sur les maladies cardio-vasculaires. Les études ont démontré que la présence de maladie parodontale entraîne chez les patients une augmentation du risque de pathologies cardiaques, dont un doublement du risque d’infarctus par rapport aux patients qui n’ont pas de problèmes parodontaux.

Aussi, je vous ai déjà mentionné dans un blogue précédent que les variations hormonales chez les femmes enceintes les rendent plus sujettes aux gingivites. Sachez également que les études tendent à démontrer que pendant la grossesse, les femmes ayant des infections parodontales plus sévères seraient significativement plus à risque de naissance prématurée et/ou d’avoir un bébé de faible poids.

De plus, les maladies parodontales sont un facteur de risque de pathologies respiratoires, elles augmentent d’ailleurs particulièrement les risques d’infections pulmonaires.

Finalement, en addition à cette liste, sachez que le diabète et les maladies parodontales sont aussi intimement reliés. En effet, les patients diabétiques, particulièrement lorsqu’il est mal contrôlé, ont une capacité de guérison diminuée, et une vulnérabilité aux infection augmentée. Il en découle donc des maladies parodontales plus fréquentes, plus sévères, et à développement plus rapide chez ces gens. Inversement, l’inflammation causée par les parodontites tend à augmenter la glycémie, débalançant le diabète, et menant à davantage de complications liées au diabète. Dans cette logique, le traitement des maladies parodontales chez les diabétiques pourra même avoir pour effet de mieux stabiliser le diabète et réduire les doses d’insuline nécessaires.

Vous comprendrez que la maladie parodontale est un sujet très vaste qui implique de très nombreux facteurs de risque ainsi que plusieurs possibilités de voies thérapeutiques. Voici tout de même deux courts vidéos pour vous faire un petit résumé :